Le Bikini souffle ses 60 bougies !

Caroline Feufeu - Le Journal des Femmes Mode L'Internaute.com
(www.linternaute.com)

(www.linternaute.com)


Star incontournable des plages, le célèbre "Itsi bitsy petit bikini" fête cette année ses 60 ans. L'occasion de revenir sur une création qui ne laissa et ne laisse personne indifférent...



 

EN SAVOIR PLUS

Naissance d'une bombe atomique
Célébré en 1960 par la chanson "Itsy, Bitsy, Teenie, Weenie, Yellow Polka-Dot Bikini" de Brian Hyland, le Bikini a vu le jour en 1946. Son inventeur, Louis Réard, un ancien ingénieur automobile, donne à sa création le nom d'un îlot au large du Pacifique Sud connu pour les essais nucléaires qui s'y déroulèrent à compter du 30 juin 1946. Un nom bien choisi pour ce deux pièces qui fit à l'époque l'effet d'une bombe atomique.

Louis Réard en 1973. Voir le diaporama

Lors de sa présentation au public le 5 juillet 1946 à la piscine Molitor, il ne passa en effet pas inaperçu malgré son petit soixante-dix centimètres. Son fondateur, qui se plaisait à dire que le Bikini était "plus petit que le plus petit des maillots de bain au monde", eut quelques problèmes pour trouver un mannequin qui accepta de le porter. Au final, c'est Micheline Bernardini, une danseuse nue du Casino de Paris, qui présenta le premier Bikini à la presse, dévoilant ainsi son nombril, partie anatomique jusqu'alors réservée à la sphère intime.

Pour autant, il semblerait qu'elle ne soit pas la première à être apparue aussi court-vêtue puisque des mosaïques, datant du 4e siècle avant Jésus Christ, représentant des jeunes gymnastes s'exerçant en maillot de bain deux-pièces sur le bord d'une piscine, ont été retrouvées dans la villa romaine del Casale, une villa située près de la ville sicilienne de Piazza Armerina.

Le bikini, un succès ?
Le succès ne fut pas immédiat et il faut attendre les années 1970 pour que les femmes osent le porter. Et pourtant, comme le rappelle Kelly Killoren Bensimon, dans son livre "Le Bikini", durant l'été 1946, Louis Réard avait bien remarqué que les femmes sur la plage tiraient le plus possible leur culotte et leur soutien-gorge vers le bas de façon à bronzer au maximum. Alors, pourquoi cet abandon du Bikini ? Tout simplement parce que les autorités de plusieurs pays comme la Belgique et l'Australie l'interdirent. La prohibition se fit aussi en Italie, en Espagne et au Portugal, sous l'impulsion du Vatican qui en 1964 condamne le port du Bikini. Pour autant, le Bikini ne fut pas complétement relégué au placard puisque dans les années 1950-1960, des mannequins et actrices bravèrent les foudres de la morale en le portant, contribuant ainsi aux prémisses de sa popularité.

Bikini Triumph, été 1963 © Triumph International Voir le diaporama

Jayne, Marilyn, Brigitte and co...
L'ère des pin-up et notamment de Jayne Mansfield et de Marilyn Monroe permit de faire connaître au monde entier le Bikini. A rayures, à pois ou uni, elles posèrent plus d'une fois vêtues d'un simple Bikini, lequel selon le magazine Vogue, à l'époque, "est sur une plage la maillot de bain le plus sexy qui soit". Mais, la France n'est pas en reste avec Brigitte Bardot, qui dans le film de Roger Vadim "Et Dieu créa la femme" de 1956, impose avec sensualité le Bikini vichy.

Autre actrice inoubliable en Bikini : Ursula Andress et la scène mythique dans le film de Terence Young de 1962 , "James Bond 007 contre Dr. No", où l'on voit la belle sortir de l'eau, affublée d'un Bikini blanc. Le succès de celui-ci n'a d'ailleurs pas été démenti lors de sa vente aux enchères chez Christie's à Londres en 2001 puisque son prix a atteint les 140 000 dollars. Par la suite, d'autres actrices firent sensation avec ce mini maillot de bain. On se souvient ainsi de Raquel Welch dans le film de Don Chaffey en 1966, "Un million d'années avant Jésus-Christ, et de son Bikini en peau de bête et bien sûr de toutes les James Bond Girls.

Le Bikini aujourd'hui
Après la mode du "topless" dans les années 1970, du Bikini brésilien ou string dans les années 1980-1990, le Bikini du XXIe siècle se fait pluriel. Avec ses différentes formes, matières et motifs, il a su s'adapter aux courbes féminines pour satisfaire au mieux les naïades et sublimer leur corps. Alors toujours peur de quitter votre cabine ?

En savoir plus
Le livre de Kelly Killoren Bensimon "Le Bikini des années 1950 à nos jours" aux Editions Assouline.
Prix : 30 euros
Consultez les libraires



Voir le diaporama spécial Bikini de 1960 à nos jours



Source



Add your comment
  Anonymous comment
Nickname:
Password:
  Remember me on this computer

Title:
Send me by email any answer to my comment
Send me by email every new comment to this article