(RED) collection

Obstyles.com
(RED) collection


La mode peut sauver des vies… C’est Bono qui le dit ! Et si le rockeur le prétend, alors croyons-le et «shoppons» pour sauver le monde ! Pour cela, le leader de U2 a créé (RED), un projet humanitaire lancé en janvier 2006 à Davos.



(RED), c’est un concept imaginé pour aider la lutte contre le sida en Afrique. Les marques les plus connues lancent des produits exclusifs et s’engagent à reverser une partie de leurs bénéfices au Fonds Mondial, basé à Genève.
Ce dernier les redistribue aux gouvernements et ONG concernés.

Des éditions limitées
Dernière initiative commerciale en date : la collection Gap RED. Neuf personnalités de la mode internationale y ont mis leur grain de sel et dessiné chapeaux, vestes, sacs, souliers et tee-shirts sous l’étiquette Gap RED.
Le tout joliment orchestré par la célèbre styliste Katie Grand, directrice artistique de Mulberry et rédactrice en chef du magazine «Pop».
Le but du jeu ? Revisiter la pièce la plus symbolique de son style.

Résultat : des ballerines en satin rouge signées Pierre Hardy, des débardeurs doublés en jersey griffés Calvin Klein, des créations signées par le duo New Yorkais Proenza Schouler, le sac «Roxanne» de Mulberry retravaillé en jersey…

Une collection exclusive, en édition limitée, à se procurer d’urgence dès ce 1er décembre (journée mondiale d’action contre le sida) dans la boutique Gap des Champs Elysées, chez Colette ainsi qu’à Dover Street Market à Londres.
Au total, 50 % des recettes des ventes seront reversés à (RED).

Chez Armani, c’est l’actrice Julia Roberts qui s’y colle. La belle a signé deux bracelets en cuir et argent. Un modèle rouge pour nos jolis petits poignets et un bracelet brun pour les bras velus des mâles. On se les procure ce 1er décembre sur le site Internet du couturier italien ou on attend le 8 février pour les découvrir en boutique.
Emporio Armani (Product) RED lancera également une ligne de vêtements, bientôt disponible. 40 % des recettes iront au Fonds Mondial de lutte contre le sida en Afrique.
 
 

Source